Information

Qu’est-ce qu’une personne trans* ?

Une personne trans* est une personne qui ne se reconnaît pas dans le sexe qui lui a été assigné à la naissance. Ces personnes naissent avec un corps clairement masculin ou clairement féminin, mais elles s’identifient à l’autre genre, entre les deux ou à la fois dans l’un et dans l’autre. Pourquoi est-ce comme ça ? Nous n’en savons rien. Beaucoup d’entre elles, mais pas toutes, modifient leur corps avec des hormones et/ou avec des opérations.

TransFlyer_FR

On peut utiliser d’autres termes comme transgenre, transidentitaire ou transsexuel•le. Toutefois, beaucoup de personnes trans* rejettent le mot « transsexualité » ou « transsexuel•le », parce que l’identité de genre n’a rien à voir avec la sexualité et parce que ces termes renvoient souvent à la nosographie psychiatrique qui considère le fait d’être trans* comme un trouble mental.

Des termes multiples

En plus de trans *, divers autres termes existent.

Transgenre : il n’existe pas de consensus autour de la définition de « transgenre ». Cela peut être un terme générique pour toutes les personnes trans* (comme dans  » Transgender Network Switzerland »). Dans d’autres contextes, il peut aussi être utilisé par les personnes pour qui le modèle bicatégorique des sexes ne convient pas, qui ne se sentent ni (uniquement) homme ni (uniquement) femme. Le terme « transgenre » désigne parfois aussi les personnes qui ne souhaitent que peu ou pas du tout de mesures médicales.

Femme trans* : personne née de sexe masculin mais qui s’identifie comme femme.

Homme trans* : personne née de sexe féminin mais qui s’identifie comme homme.
Transvesti•e/crossdresser : personne qui adopte, la plupart du temps épisodiquement, un code vestimentaire et un rôle socio-sexuel qui diffèrent de son sexe de naissance. Une grande partie des personnes transvesties vivent au quotidien dans le genre qui correspond à leur sexe biologique.

La transidentité n’a rien à voir avec :

  • La sexualité
  • L’orientation sexuelle, c’est-à-dire l’attirance sexuelle qu’a une personne pour d’autres personnes. Une personne trans* peut tout aussi bien être lesbienne, gay, bisexuelle ou hétérosexuelle que toute autre personne.
  • Intersexuation/variation du développement sexuel : une personne intersexuée est une personne qui ne peut être assignée, selon les critères bio-médicaux actuels, clairement comme garçon/homme ou fille/femme.

 

Combien de personnes trans* vivent en Suisse ?

Cela dépend de la manière de compter les personnes. Il est difficile de donner un chiffre exact, d’autant que les personne trans* n’ont jamais été comptées en Suisse. Des études d’autres pays montrent des chiffres très variables. Par exemple, des chercheurs•euses de Hollande ont trouvé qu’une personne sur 200 ne s’identifie pas (uniquement) au sexe auquel elle a été assignée à la naissance. Une autre étude, états-unienne cette fois-ci, a trouvé qu’une personne sur 200 également s’identifie comme transgenre. Cela ferait donc environ  40’000 personnes en Suisse. D’autres comptabilisent seulement les personnes qui
ont fait une opération génitale. Il y en aurait quelques centaines en Suisse.

TGNS-Flyer-final-F3

 

Quelques références

Brill Stephanie et Pepper Rachel: The Transgender Child. A Handbook for Families and Professionals. San Francisco, Cleis Press Inc. (2008).

Espineira Karine, Thomas Maud-Yeuse et Alessandrin Arnaud: La transyclopédie. Tout savoir sur les transidentités. Paris, Des ailes sur un tracteur (2012).

Medico Denise: Le devenir féminin transgenre. Une étude qualitative et réflexive sur le genre, la corporéité et la subjectivité sexuelle. Thèse de doctorat, faculté des sciences sociales et politiques, Institut de psychologie, Université de Lausanne (2011).

Sironi Françoise: Psychologie(s) des transsexuels et des transgenres. Paris, Odile Jacob (2011).

Hammarberg Thomas: La discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre en Europe (2011). PDF LGBTStudy2011_fr

Transgender Archives (Link): The Transgender Archives at the University of Victoria holds the world’s largest collection of archival material related to modern transgender activism and research.

Pour d’autres références intéressantes, voir également le site Internet de la fondation Agnodice (onglet « Comprendre et savoir »)

 

Video

Swissinfo: Nina

Les commentaires sont fermés.